Le lac de la Carança !

lac de carrança

Les gorges de la Carança

Près de Villefranche de Conflent en Andorre, sont un paradis. Cette escalade, située sur la commune de Thuès entre Valls, ne vous décevra pas ! Rochers, passerelles et corniches sont au rendez-vous. Vous avez le choix entre plusieurs sentiers de randonnée, chacun avec un niveau de difficulté différent.

La corniche a été creusée en 1943 pour desservir le chantier alors que le tunnel était percé pour recueillir les eaux de la Carança afin d’alimenter l’usine hydroélectrique de Thuès. Quelle que soit la durée de la promenade, d’une heure à plusieurs jours, la découverte d’une forêt profonde, de corniches vertigineuses ou le frisson de la traversée d’un pont suspendu vous inciteront à la prudence lors d’un voyage unique.

Départ du parking des petites randonnées dans les gorges de la Carança.

On atteint El Fornàs par une courte boucle (1 heure)
On atteint le pont de pierre (5 heures)
Départ du parking pour les longues randonnées des gorges de Carança.

Par le refuge de Carança (8 heures aller-retour)
Par le refuge de Carança (15 heures aller-retour) jusqu’au lac de Carança (2264 m). Il est conseillé de rester deux jours.
Par le Ras de la Carança, le col de Mitjà, et Prats Balaguer sur le chemin de Fontpédrouse (8 heures)

lac de carrança

VOYAGE DANS LES LACS DE CARANA

La rivière prend sa source dans l’Estany Negre avant de former les gorges de Carança (2505 m). Ensuite, elle se jette dans l’Estany de Carança (2264 m) et le plus petit Estany Blau (2250 m). Les lacs de Carança sont constitués de ces lacs. L’Estany Blau, à 2583 mètres d’altitude, est situé au-dessus de l’Estany Negre. Nous y arriverons le deuxième jour de notre randonnée.

La randonnée vers le pic Infernale commence par un arrêt à ce lac. Pour y arriver, nous devrons grimper 700 mètres et parcourir environ 7 kilomètres depuis le refuge Ras. Nous décidons de partir à l’aube, bien que la marche ne soit pas particulièrement longue. Cela nous permettra d’échapper à la foule et nous donnera les meilleures chances d’observer la faune pyrénéenne.

Nous nous levons à 5h30, préparons nos affaires et commençons à marcher. Comme la plupart des autres randonneurs dorment encore, nous nous efforçons de rester aussi discrets que possible.

Vallée de Carança

Le plus grand des lacs de Carança est l’Estany de Carança. Il se trouve à environ 1 heure et 30 minutes du refuge et est situé juste au-dessus du petit Estany Blau. La forêt court sur la moitié de la distance entre le refuge du Ras et ce lac. Ce sont des pins à crochets, et ils dégagent des odeurs dont on ne se lasse pas. C’est un véritable trouble que de retrouver cette odeur caractéristique de la Méditerranée au milieu des hauts plateaux.

Les arbres se raréfient dès que l’on franchit la barre des 2000m. Nous traversons une vallée verdoyante. Bien que le soleil ne soit pas présent au départ, il faut reconnaître que le paysage est bien plus beau et photogénique en présence de lumière.

Une famille de marmottes nous a un peu ralenti dans notre ascension. Nous avons passé environ une demi-heure à regarder les marmottes explorer les alentours de leur terrier. Nous chérissons ces moments car ils nous rappellent à quel point la nature est belle et précieuse.

Les Pyrénées orientales abritent une grande variété de marmottes sauvages.

La marmotte de Carança est un type de marmotte qui vit dans les montagnes. Il est temps de prendre le petit-déjeuner maintenant que vous êtes arrivés à l’Estany de Carança. Nous préférons partir tôt le matin et marcher le plus possible pour profiter de la fraîcheur matinale. C’est aussi un moment de la journée qui est propice aux rassemblements bruyants.

Nous prenons une collation rapide avant de partir, mais une fois que le soleil commence à chauffer, nous prenons normalement le petit déjeuner « complet ».

Le lac de la Carança !
Retour en haut